DPE : quel est le rôle du diagnostic de performance énergétique ?

Publié le : 20 avril 20224 mins de lecture

La vente ou location d’un bien immobilier doit être obligatoirement précédée de la réalisation d’un bilan de l’état et des performances des installations existantes dans la propriété. Les capacités thermiques du logement sont directement renseignées avec le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) à travers l’identification des surconsommations d’énergies ou des éventuelles pollutions. Ce dispositif d’évaluation réalisé par un professionnel certifié joue notamment un rôle essentiel pour l’occupant et le propriétaire.

DPE : Prévoir le montant des factures énergétiques

Le DPE constitue une opération primordiale dans le cadre d’une transaction immobilière car il permet directement au future locataire ou acquéreur de faire le point sur la consommation de l’habitation en terme d’énergies. En effet, l’étude de l’équipement et structure du bâtiment offre une excellente visibilité sur sa consommation moyenne, ce qui aidera l’individu à estimer les dépenses apparentées à l’énergie avec une précision supérieure avant d’emménager au sein des locaux. Par ailleurs, le constat effectué par le spécialiste résulte sur la délivrance d’un document valable 10 ans, et sa soumission peut être exigée dans certains cas.

Il faut souligner que le DPE est à titre informatif et ne représente pas une garantie légale de consommation. De ce fait, un nouveau diagnostic devra être établi en cas d’erreur sans possibilité de se retourner contre le vendeur ou le propriétaire.

Catégoriser la consommation d’énergie

La description complète du gros œuvre et installations durant la réalisation du Diagnostic de Performance Energétique aboutie également sur un classement de l’équipement composant la maison. En outre, l’étiquette énergie attribuée suivant l’inspection échelonnera le matériel avec les lettres A à G, où A correspond à la meilleure performance énergétique (exprimée en kWh/m²/an). En conséquence, les installations énergivores (consommation > 450 KWh/m²/an) se retrouveront automatiquement à la base de l’échelle.

Le DPE implique aussi une étiquette climat classant de la même manière les maisons analysées à partir de l’émission de gaz à effet de serre mesuré (exprimée en kg eq CO2/m²/an). Les logements générant une quantité importante seront donc placés dans l’étiquette G (émission > 50 kg eq CO2/m²/an).

Recevoir des recommandations d’amélioration

Le diagnostiqueur proposera des recommandations sur les travaux de rénovation à entreprendre dans le but de réduire la pollution ou la consommation d’énergies primaires (isolation, chauffe-eau, radiateur, etc.). De plus, celui-ci mentionnera dans le DPE les gestes quotidiens que les habitants peuvent adopter dans l’intention de réaliser des économies d’énergies sans nuire à leur confort. Les pistes d’amélioration optionnels encouragent d’ailleurs les personnes résidentes à se tourner vers des énergies renouvelables pour réduire davantage leur impact sur l’environnement.

Plan du site